Marseille: bientôt un comptoir chinois ?

Research output: Contribution to journalArticlepeer-review

Abstract

English
2018 opened a new era as the Belt and Road Initiative unfolded to conquer the ports of the Mediterranean Sea. Early that year, Marseilles was set to become the second largest Sino-European textile trading center in Europe, with the opening of the Marseille International Fashion Center 68 or MIF68, initiated by a Chinese wholesaler. In fall 2018, the Chinese company Quechen Silicon Chemical confirmed in an agreement with the port of Marseilles-Fos, the construction of its European flagship factory. As Chinese economic interests take roots in Marseilles, one can see how globalization, whether coming from above or below, actually affect the actions of the states that are engaged in economic diplomacy.

French
2018 aura marqué un nouvel épisode dans le déploiement de la politique chinoise des routes Maritimes de la soie, à la conquête des ports de la Méditerranée. En effet, au tout début de l’année, Marseille était appelée à devenir le deuxième plus grand centre sino-européen du textile grâce au projet porté par un grossiste chinois président du Marseille International Fashion Center 68, ou MIF68. À l’automne 2018, le groupe chinois Quechen Silicon Chemical signait un accord avec le port de Marseille-Fos pour y construire une usine de pneus plus écologiques et destinée à être son porte-drapeau sur le marché européen. La toute récente implantation d’intérêts économiques chinois dans la cité phocéenne montre comment la mondialisation, qu’elle vienne d’en haut ou d’en bas, bouleverse le cadre de l’action des États engagés dans la diplomatie économique.

Original languageFrench
Pages (from-to)33-46
Number of pages14
JournalConfluences Méditerranée
Volume2
Issue number109
DOIs
Publication statusPublished - 23 Jul 2019

Cite this